Témoignage sur la sclérose en plaques


La sclérose en plaques, le yoga, la méditation et moi
Nathalie Brisebois

Octobre 2003. L’horreur…  Ça fait exactement 6 ans que je me bats avec les médecins pour passer les tests appropriés. J’ai des engourdissements, une paralysie faciale, je suis constamment fatiguée, je fais une névrite optique (une inflammation du nerf optique, ce qui est très rare chez une jeune femme de 31 ans). Enfin, je passe une résonnance magnétique et on diagnostique une sclérose en plaques… La neurologue me dit que, selon les événements que je lui ai racontés et les dommages au cerveau et dans la colonne vertébrale observés pendant le scan, je suis probablement atteinte depuis 6 ou 7 ans d’une forme mineure de la maladie… Mais on ne peut pas être sûre, il faut attendre et voir comment la maladie va évoluer. Pour aider à ralentir la progression de la maladie, elle m’a prescrit un médicament injectable.  Moi qui ai horreur des piqûres!!!

 

Attendre… C’est long… surtout attendre pour un événement qu’on ne veut pas vivre. Je veux savoir de quoi j’étais atteinte, en comprendre le pourquoi et savoir comment en guérir. Je me suis alors mise à lire tout ce qui me tombait sous la main sur le sujet. Sans être médecin ou neurologue, je suis probablement aujourd’hui une « experte » en la matière! J’ai lu des tas de bouquins, de pages internet, de revues, tout ce que je trouvais qui parlait de la sclérose en plaques. J’assimilais chaque information et j’ai commencé à tout analyser dans mon corps : chaque sensation, chaque malaise. Et tout ce que j’analysais se rapportait à ça!  TOUT!!! 

 

En février 2005, je fais une autre névrite optique, accompagnée de multiples autres symptômes de la maladie : des engourdissements dans les deux jambes, des douleurs aux mains, de la fatigue extrême… J’ai encore subi des traitements de stéroïdes intraveineux en espérant sauver mon œil!  Et ça a fonctionné!  Je m’en suis remise… et j’ai continué à lire et à tout analyser… Inutile de vous dire l’horreur qu’ont été ces années : essayer de tout faire, de tout vivre maintenant parce qu’il ne me restait peut-être plus beaucoup de temps. Mais en même temps, j’étais extrêmement fatiguée, j’arrivais très peu à dormir, je faisais beaucoup d’insomnie (moi qui avais toujours dormi d’un sommeil profond et sans faille auparavant!). C’était un combat constant à l’intérieur de moi.  Je me rappelle d’une neige en décembre (vous savez ces neiges romantiques avec de gros flocons par temps doux?). Ce jour-là, j’étais épuisée, mais j’ai dit à mon mari que je voulais faire une promenade… au cas où je sois en fauteuil roulant l’hiver suivant. Il m’a répondu que si c’était le cas, il pousserait le fauteuil roulant dans 10 pieds de neige s’il le fallait, mais que là je devais aller me reposer…

 

La dépression

 

En mars 2006, je n’ai aucun symptôme physique, mais une dépression liée à ces événements se pointe. On ne peut passer toute sa vie à attendre le pire sans que le cerveau n’en soit dangereusement affecté. La neurologue me signe un arrêt de travail de trois mois et me suggère d’aller en thérapie. C’est là que je décide que c’en est assez. M’apitoyer sur moi-même, ce n’est pas moi ça. J’ai toujours été une combattante.  Je trouve une psychologue spécialisée dans les dépressions liées aux maladies chroniques ou incurables. Elle ne croit pas aux antidépresseurs (que je lui avais indiqué ne pas vouloir prendre) et elle a une façon plus naturelle d’aborder le tout. Elle me conseille la méditation et le yoga, me recommande des CD/DVD/livres et me donne des devoirs à chacune de nos rencontres. Je la vois toutes les semaines au début, puis aux 2 semaines. On continue à parler du problème qu’est pour moi la sclérose en plaques et elle me fait voir que je suis seulement cachée quelque part à l’intérieur de moi-même. J’ai encore une vie : j’ai un mari et un fils. Ils ont besoin de moi et j’ai besoin d’eux!  Je vois la thérapeute pendant sept mois et ensuite elle me dit que je n’ai plus besoin d’elle. Je suis prête à poursuivre seule mon cheminement.   

 

La guérison

 

Je continue à faire la méditation et le yoga et je délaisse les lectures sur la sclérose en plaques. De toute façon, j’ai appris tout ce que j’avais besoin d’apprendre et les lectures sur le sujet ne sont plus qu’une façon d’essayer d’accepter le sort qui m’est réservé. Enfin, c’est ce que je croyais!  Je reçois aussi des traitements de Reiki, ce qui m’aide à soigner la sclérose en plaques.  Ce n’est pas pour nier ma réalité, mais plutôt pour apporter un peu d’équilibre dans ma vie.

 

Je reprends goût à la vie et je commence à mettre l’épisode de la sclérose en plaques de côté.  Je me rends compte que je suis seule maître de ma vie. Le yoga et la médiation me font regagner le contrôle de ma vie!  Ce n’est pas la sclérose en plaques qui va me diriger, mais moi qui vais la diriger!  Plus je lis sur le yoga plus ça m’intéresse : la santé globale, le corps, l’esprit, l’âme. 

 

La transformation grâce au yoga

 

À travers la philosophie du yoga, je trouve une nouvelle façon de vivre, plus simple, plus naturelle. J’ai depuis changé de nombreuses choses dans ma vie : mon environnement, mes occupations, mes amies, mon travail. J’ai même arrêté les médicaments ! Je vois tout d’une façon différente et je me porte de mieux en mieux. Je fais un peu de yoga 3 ou 4 fois par semaine et je lis chaque jour sur le sujet, ce qui m’amène à changer complètement ma philosophie de vie! En octobre 2007, je deviens végétarienne. Au cours de mes nombreuses lectures, j’ai lu et j’ai compris les effets nocifs de la viande sur le corps et plus particulièrement si on est atteint d’une maladie chronique.

 

Miracle! Plus je fais le yoga et la méditation, plus je surveille mon alimentation végétarienne (biologique lorsque possible), mieux je me sens. Les symptômes disparaissent, la fatigue aussi… je me sens comme avant 1997!  Quand j’étais jeune et en santé! 

 

On est maintenant en mai 2010. Six ans après le diagnostic et douze ans après les premiers symptômes! J’ai maintenant 37 ans et personne de mon nouvel environnement ne se doute même que j’ai une telle maladie collée à moi! Je continue le yoga et je suis toujours végétarienne! Je vis simplement dans un petit appartement, avec mon mari et mon fils. On essaie de s’amuser le plus possible… et de travailler le moins possible!  On délaisse de plus en plus le côté matériel et monétaire de la vie. On veut vivre pleinement en laissant une marque positive sur notre environnement et les gens autour de nous… On respecte le plus possible la philosophie yogique. Je n’ai jamais été si heureuse et en santé. J’ai ressenti mes derniers vrais symptômes physiques à la fin 2006. Depuis plus rien. Sinon un occasionnel engourdissement des orteils ou une légère douleur dans la main gauche, si je laisse le stress s’emparer de moi ou si je ne fais pas de yoga pendant quelques jours… Mais ces symptômes repartent aussitôt… ils ne sont là que pour me ramener à l’ordre on dirait!

 

Conseils de yoga pour la sclérose en plaques

Je suis convaincue que plusieurs personnes ayant la sclérose en plaques pourraient grandement améliorer leur sort grâce au yoga et à une alimentation végétarienne. Les exercices à faire sont simples et le yoga s’adapte à toutes les situations, même à ceux qui sont en chaise roulante. Le problème avec la sclérose en plaque est qu’elle vient d’un blocage à long terme d’un ou plusieurs chakras (causé par une mauvaise hygiène de vie ou un stress prolongé).  Grâce au Reiki, j’ai découvert que, dans mon cas, le chakra du cœur était bloqué. Je continue à faire des séances une fois par mois pour nettoyer tous mes chakras. Chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, c’est aussi souvent le chakra du cœur qui est bloqué.

 

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune. Aussi bien dire que ça n’existe pas vraiment!  C’est le système immunitaire qui attaque le corps. Comme on peut contrôler son corps, aucune raison de le laisser attaquer son propre système immunitaire.  En faisant du yoga, on harmonise nos chakras, on les remet en fonction et on diminue alors les effets de la maladie. Le yoga nous apprend à trouver une paix intérieure et à gérer mieux notre stress. Il fait circuler l’énergie plus librement à l’intérieur de notre corps, ce qui diminue la fatigue générale qui accompagne cette maladie.  Le stress est l’ennemi numéro un de la SP, et à moins de changer notre façon de vivre à l’aide de la philosophie yogique, il est difficile de le maîtriser dans notre société. Les exercices de base du yoga nous reconnectent avec notre corps et ils calment notre esprit, ce qui fait diminuer et cesser les attaques. L’équation est simple : pas d’attaques, pas de symptômes. On renverse la vapeur et on se sent de mieux en mieux… ce qui a pour résultat de diminuer le stress ! Une belle roue qui tourne. Le seul hic : il ne faut plus regarder en arrière, car on ne peut revenir sur nos pas et bien sûr, il faut adapter certains de nos rêves (et je dis bien adapter et non abandonner!).

 

Les premiers exercices de yoga que je faisais étaient des étirements et des respirations. L’élément du chakra du cœur est l’air. La respiration est une façon puissante de nettoyer le corps, de purifier l’esprit et de dissoudre les blocages qui empêchent le chakra du cœur de s’ouvrir. Quant aux postures, elles ressemblent un peu comme les postures recommandées avant d’aller au lit. Ces postures m’ont aidée à diminuer le stress, à me recentrer sur moi-même.  Je suis ensuite passée à la salutation au soleil et à des poses plus énergisantes, question de reprendre de l’énergie et de la faire circuler à l’intérieur de mon corps. Aujourd’hui, je fais aussi des inversions et des postures pour favoriser la force musculaire !

 

Les respirations et les étirements m’aident à mieux gérer mon stress, les postures plus énergisantes telle la salutation au soleil m’aident à ne plus être fatiguée et les postures favorisant la force m’aideront à me remettre plus rapidement en cas de crise. Oui, je suis consciente que c’est encore possible. Je ne nie pas ma situation et je ne crois pas que le déni soit la solution non plus!  Plus le temps passe et moins ça risque d’arriver. Plus j’apprends sur moi-même, mieux je me contrôle et me gère de mieux en mieux.

 

J’ai 37 ans et j’ai maintenant toute la vie devant moi. Peu importe le sort qu’elle me réserve, avec le yoga, j’ai trouvé une façon de déjouer ces sorts et de poursuivre mes rêves… J’anime actuellement une activité de yoga à l’école de mon fils qui a 9 ans.  J’ai commencé ma formation de professeur de yoga et je désire ardemment aider les gens aux prises avec des maladies chroniques ou incurables à améliorer leur sort. J’ai toujours des rêves. Ce ne sont peut-être plus les mêmes que lorsque j’avais 25 ans, mais c’est bien ainsi. Il faut faire confiance à la vie. Si on sait bien écouter les messages qu’elle nous envoie, on s’en sort très bien!  Comme on le dit si bien dans une série télévisée que j’affectionne : « La vie trouve toujours son chemin ».




Respiration et méditation

Respirations et méditation guidées

MP3 téléchargeable

Ouvrez le chakra du coeur par la respiration et nettoyez les blocages qui s'y trouvent. Apprenez à respirer et développez votre capacité de concentration et de méditation beaucoup plus rapidement que vous le pensiez!

http://www.diva-yoga.com/respiration-meditation.html


 

 

Je m'abonne gratuitement à Secrets de Transformation, un billet rempli de

trucs pratiques

et de

solutions inspirantes.

En prime, je recevrai gratuitement le rapport spécial de 27 pages

Les 7 secrets de yoga pour augmenter votre bien-être.

 

Prénom:
Courriel:

L’information fournie est totalement confidentielle et ne sera jamais partagée ou vendue. Vous pouvez annuler votre abonnement en tout temps.